Revasa : l'association qui défend les droits LGBT en République Dominicaine

Mis à jour : juin 20


J’écris ce nouvel article depuis la salle d’embarquement de l’aéroport Las Américas de Santo Domingo.

Ces 2 semaines en République Dominicaine n’ont pas eu qu’un effet bénéfique sur mon moral. J’ai fait le choix de sortir des sentiers battus et de vivre de manière 100% locale.

Malgré les belles pages, la mer et le sable, ce voyage m’a surtout montré le visage sombre de l’île : le vol, la corruption et le racisme.

Même si l’attrait des touristes pour cette belle île ne cesse de croitre, il reste encore beaucoup de chemin à faire, tant sur le plan économique, que social ou médical.

Tant de choses restent encore à améliorer afin d’améliorer la qualité de vie de ses habitants : assurer l’accès à l’électricité et à de l’eau potable pour tous, protéger les enfants du tourisme sexuel, ou même stopper la corruption de la police et des hommes politiques.

Pour ce papier sur la République Dominicaine, j’aurais donc pu parler de nombreux sujets de développement. Pourtant, j’ai choisi de mettre l’accent sur une petite association de Saint Domingue, qui a la particularité de soutenir la cause LBGT sur l’île.

Il peut paraitre paradoxal de protéger les droits des homosexuels, quand les droits de l’Homme les plus basiques ne sont pas toujours respectés. Pourtant, il me semble important de montrer que dans tous les pays, quel que soit son niveau de développement, la liberté sexuelle doit être protégée.

Petit rappel sur les droits LGBT en République Dominicaine

En République Dominicaine, malgré l’omniprésence de la religion catholique, les mœurs restent très ouvertes. Il n’est pas rare de voir les hommes papillonner entre plusieurs femmes (et vice-versa). Les procédures de divorce sont par exemple beaucoup plus faciles et rapides qu’en France. Il est possible de se séparer de son conjoint en moins de 48h, sans même avoir besoin qu’il soit présent. Bien que le proxénétisme reste illégal, la prostitution, elle, n’est pas interdite. Il suffit de se balader à Boca Chica le soir pour se rendre compte qu’il s’agit même d’un secteur économique en pleine expansion.

Paradoxalement, même si les mœurs sont libérées, la question LGBT pose encore problème.

Bien sûr, il existe des bars et des lieux gays sur l’île, mais en faisant une recherche rapide sur Google on s’aperçoit vite que la situation n’est pas si simple.

L’ambassadeur des Etats-Unis James Walter Brewster, ouvertement gay, a fait l’objet d’une véritable cabale. Les autorités religieuses n’ont pas tardé à l’attaquer directement en l’accusant d’être un outil de propagande de la cause LGBT. On a également pu voir le cas de jeunes hommes maltraités par la police, uniquement parce qu’ils avaient « l’air » homosexuels. Le même week-end, à San Cristobal, un homosexuel a été assassiné à coup de couteau et de bâton.

Bien que l’homosexualité ne soit pas illégale en République Dominicaine, il n’existe pas de lois protégeant contre les discriminations. Ajoutez à cette situation une police corrompue, et le libre accès aux armes à feu, et vous obtiendrez un cocktail explosif.

L'association Revasa

Au milieu de cet environnement incertain, une association a choisi de prendre les choses en main.

Fondée en 2005, Revasa, est un collectif visant à promouvoir les droits de l’Homme en République Dominicaine et soutenir la communauté gay. En plus du soutien technique, juridique et psychologique aux adhérents, l’association œuvre également pour favoriser un climat social favorable aux évolutions sociétales.


L’association agit de nombreuses manières : organisation de forums, projection de film, exposition photo, réunions de sensibilisation auprès des autorités locales… Ils coordonnent même un festival de cinéma « Outfest » permettant de révéler les cinéastes de toutes nationalités, réalisant des projets sur le thème LGBT.

Cerise sur le gâteau, l’association participe depuis 9 ans à la Caravanal del Orgullo, aka la Gay Pride.

Le 3 juillet dernier, plus de 2000 personnes venant de tout le pays, sont venues à Saint Domingue pour défiler et lutter contre les discriminations.

Grâce à ces initiatives locales, les choses évoluent petit à petit en République Dominicaine, et font espérer une meilleure défense des droits de l’Homme dans le futur.

Pour en savoir plus sur l’association, la caravanal des Orgullo et le festival Outfest c’est ici !

Crédits photos : Revasa

Sources :

Refworld

"Les Caraïbes touchées par une vague d'homophobie" LE MONDE | 23.08.2013

#LGBT #RepubliqueDominicaine #Caraibe #Humanrights #liberté #discrimination #blogparis #initiatives #ahrefhttpwwwcalculpagerankfrtarget