Parasolerie Heurtault

Mis à jour : juin 20


Une semaine après la semaine de l'industrie ont débuté les Journées Européennes des Métiers d'Art (hasard du calendrier?). Pendant 3 jours, les artisans d'art ont ouvert leurs portes pour faire connaitre leur savoir-faire au plus grand nombre.

À cette occasion, j'ai pu rencontrer Michel Heurtault, créateur de parapluie.

Avant d'entrer dans son petit atelier avenue Daumesnil, je n'avais pas idée de tout le travail nécessaire pour créer ces petits bouts de tissus.

Méconnu. Parfois tendance. Mais souvent oublié à côté d'une porte, le parapluie termine la silhouette et peut aussi devenir l'élément phare d'une tenue.

Avec 170 jours de pluie par an à Paris, il serait dommage de négliger cet accessoire que nous portons au bras toute la journée...

Retour sur l'incroyable histoire du parapluie...

Le choix des consommateurs

Déja utilisé en Chine 11 siècles avant JC, le parapluie a véritablement vu le jour en France en 1705 avec l’invention du parapluie "pliant".

Après les différentes guerres mondiales, les clients sont en demande de parapluies toujours plus légers et moins chers.

Afin de s'adapter à la consommation de masse et répondre aux nouveaux besoins des clients, la production traditionnelle a donc été obligée d'évoluer.

Cependant, à force de s'adapter, le savoir-faire à peu à peu disparu, ainsi que la qualité. Toutes les techniques anciennes de création se sont évaporées, au détriment d'une production plus intensive et industrielle.

Aujourd'hui, la production artisanale n'existe quasiment plus.

Pourtant, avec la mode du Made In France, une nouvelle demande est entrain de se former. Mais il est (presque) trop tard...

L'outil productif a tellement été asséché qu'il est désormais impossible de trouver des produits de haut standing dans le commerce, qui ne sont pas réalisés avec des pièces industrielles et du plastique.

Une seule solution : passer par un artisan qui fabrique ses propres créations à la main ( et donc en quantité très limitée).

Lors des journées europeennes des métiers d'arts,

vous pouvez découvrir l'atelier de fabrication des parapluies et ombrelles.

Histoire de la condition des femmes

Se pencher sur l'histoire du parapluie et de l'ombrelle, c'est aussi plonger dans l'histoire de la mode et de la condition féminine.

Les années 20 à Paris, la folie des 60's à Londres.... chaque motif, chaque forme de manche, évoque une époque et un lieu.

Les matériaux aussi sont importants.

Par exemple, réaliser une petite pièce de dentelle sur un parapluie en 1860 représente :

"Un an de travail pour une femme,

de 8h à 10h par jour,

6 jours sur 7,

dans une cave..."

Parce que dans la cave, il y a le bon taux d'humidité pour travailler le fil de la dentelle...

À l'époque on s'inquiétait peu du sort de la femme, seule la qualité de la dentelle comptait.

Porter de belles pièces, et préserver ces chefs d'oeuvre de l'histoire sont donc une manière de rendre hommage à ces femmes de l'ombre qui se sont sacrifiées pour la mode.

Un rôle de choix dans le cinéma et le théâtre

À la frontière entre le costume et les accessoires, le parapluie est également un élément indispensable pour toutes les œuvres historiques: photos, peintures, pièces de théâtre, film...

Impossible d'imaginer Louis XIV avec un parapluie 70's ou Jane Birkin avec une ombrelle de 1860.

Le cinéma et le théâtre font donc souvent appel à la parasolerie Heurtault pour fournir les bons accessoires. Vous avez notamment pu voir ses créations dans la série "Versailles", le film "Cézanne et moi" ou "Les adieux à la Reine"

Pour en savoir plus sur les magnifiques créations de Michel Heurtault, c'est ici ou ici.

N'hésitez pas également à participer aux Journées Européennes des Métiers d'Art pour découvrir d'autres créateurs français.

Crédits photos:

AFP photos / Franck Fife

#parapluis #parapluie #parasol #artisanat #blog #blogparis #metiersdart #journéeseuropéennesdesmetiersdarts #daumesnil #boutiquesdaumesnil #paris